Vacances estivales : les français plongés dans l’expectative

La pandémie a sévèrement réduit les voyages aériens, bien que les compagnies aériennes européennes examinent la manière de fonctionner après le blocage. 

Le 07 avril dernier, Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’état chargé des Transports conseillait aux Français « d’attendre » avant de réserver leurs vacances d’été.

«  »Bien malin celui qui sait décrire l’offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons déconfiner » avait-il déclaré. Sauf que depuis la date du 11 mai a été révélé pour le début du déconfinement. Et les questions ont dès lors commencé à fuser, notamment poru ce qui concerne les projets de vacances.

Vers des vacances franco-francaises ? 

Si certains avaient prévues il y a plusieurs semaines/mois des séjours à l’étranger, il y a fort à parier qu’ils devront d’ores déjà revoir leurs plans, les décaler à l’an prochain ou les annumer simplement.

Mais qu’en est-il tout de même pour cet été ? Car après cette longue période de confinement, gageons que nombreux sont celles et ceux qui vont avoir besoin de décompresser et de sortir de chez eux quelques jours ou semaines, seul, en famille ou entre ami.

Si les séjours hors Union Européenne sont à exclure, les touristes français seront peu nombreux à s’aventurer nen dehors des frontières hexagonales, ne serait-ce qu’en Europe . Trop de doute quand à un possible retour de la pandémie, d’une deuxième vague dans les pays avoisinants. 

Alors pour cette raison, beaucoup se tournent d’ores et déjà vers des vacances en France.

Vacances en France par contrainte, par économie, par solidarité

Le confinement aura eu aussi pour effet d’impacter fortement les finances de toutes les catégories de français. Les séjours en camping sont déjà plebiscités et de nombreux établissements enregistre en ce moment les réservations pour cet été. Le secteur du camping français est l’un des plus important en Europe et représente près d’un tiers des structures en Union Européenne. Pas étonnant que les hollandais et les allemands soient si nombreux à venir d’ordinaire l’été en France. Mais pas cette année sans aucun doute.

Si les francais passent leurs vacances en France cet été en France, cet acte solidaire sera-t-il suffisant pour l’économie du secteur du tourisme ?